Latitude Gallimard
France > Alpes > Hautes-Alpes > Pays des Ecrins >

Pays des Ecrins : le premier moulin électrifié de France

Share   Imprimer
Pays des Ecrins : le premier moulin électrifié de France

Situé sur un hameau de la commune de Saint-Martin-de-Queyrières, ce moulin électrifié dès le début du XXe siècle est un jalon important dans l’histoire industrielle de la Vallouise.

Electrique, c’est à dire sans ailes ni roue, ce moulin est historiquement une contrepartie proposée par l’industriel Gilbert Planche, promoteur de l’hydro-électricité dans la vallée, en échange de la concession des droits des paysans montagnards. On sait que celui-ci avait pour objectif de revendre aux fabricants d’aluminium des usines clés en main, tout compris : énergie électrique, terrains et droits d’eau inclus. Encore lui fallait-il disposer de ces derniers. Planche a tôt jeté son dévolu sur le site de Prelles pour capter l’eau de la Durance. Il a entrepris alors de patientes négociations avec des montagnards pour qui la terre et l’eau étaient la vie. Ils ont en échange notamment du passage de conduites forcées sur leurs terres obtenu la construction de ce moulin d’un genre alors inédit. Isabelle Rives, guide conférencière du Patrimoine, revient sur l’histoire de ces négociations. « Le moulin de Prelles est entré en service en 1911 quand le barrage de Prelles a été achevé. La grande innovation de l’époque c’est qu’il est entièrement alimenté par l’électricité : une première à l’échelle de la France. En échange de prises d’eau sur la Durance, les habitants de Saint-Martin-de-Queyrières ont eu ce moulin mais aussi l’électrification de leur église et la fourniture gratuite de 20 KWh par jour pour leur consommation propre.
Le moulin comportait une partie meunerie où l’on écrasait les grains pour fabriquer la farine et une partie scierie. On distingue toujours la scie battante qui permettait de débiter le bois pour le bâtiment. La partie meunerie a été utilisée jusque dans les années 1960. Le dernier menuisier à s’être fourni à la scierie de Saint-Martin vit toujours à l’Argentière-la-Bessée. Louis Chiorino, c’est son nom, se souvient du progrès représenté alors par la scie battante électrifiée. «En ce temps là, dans les bourgades reculées on avait encore recours au sciage de long… » à la force des bras, rappelle-t-il.


Thèmes :  Art et patrimoine ; A ne pas manquer ; Avec enfants ; Eco-Tourisme ; Guides Audio
Publié le :  20/12/2011
Auteur :  Pays des Ecrins
Tags : pays ecrins premier moulin lectrifi france
Share  Imprimer

Vos avis et questions > Nouvel avis, ou question





office de tourisme du Pays des Ecrins


05120
(0033) (0)8 10 00 11 12
Site internet
Calcul d'itinéraire
Reservations

Voir aussi à proximité

Voir aussi sur les mêmes thêmes

Destinations