10 infos à connaitre en cas de vol retardé, annulé ou surbooké !

0
806

Un vol retardé, annulé ou surbooké peut facilement ruiner votre voyage. Dans une telle situation, on se sent généralement impuissant. Cependant, il est important de savoir que l’on a des droits et que la compagnie aérienne doit respecter certaines règles. Découvrez dans les sections ci-dessous 10 informations phares à savoir pour mieux faire face à une situation d’incident de vol.

Les trajets couverts en cas d’incident de vol

Le droit des passagers est régi par le Règlement européen (CE) 261/2004. Cette réglementation couvre tous les vols qui interviennent dans l’espace aérien de l’Union européenne y compris la Suisse, l’Islande et la Norvège. Les régions ultrapériphériques sont aussi concernées. Ainsi tous les vols en partance ou à destination d’un aéroport de l’UE sont couverts par ledit règlement lorsque la compagnie aérienne est de l’UE. Le cas échéant, seuls les vols des compagnies non européennes en partance de l’UE sont couverts.

Les vols retardés éligibles pour une compensation

Que ce soit pour un vol retardé ou tout autre vol retardé, le droit à une indemnité est sujet à la durée de retard constatée à la destination finale du vol. Ainsi, il faut que le retard du vol s’élève au moins à 3 heures pour que les passagers puissent prétendre à un dédommagement. Autrement dit, lorsque votre avion décolle avec un retard de plus de 3 heures, mais rattrape une partie du retard pendant le trajet pour atterrir avec 2 heures 55 minutes de retard, vous n’êtes pas éligible pour bénéficier d’une compensation.

La condition sur la responsabilité de la compagnie aérienne

Le type de trajet et la durée de retard ne sont pas les seules conditions à respecter pour obtenir une indemnité en cas de retard de vol. Il faut en effet que la responsabilité du transporteur dans la survenance de l’incident soit avérée. Les causes qui ne peuvent lui être imputées ne donnent pas droit à une indemnité. Il s’agit principalement des circonstances dites extraordinaires comme :

  • Une mauvaise condition climatique ou météorologique ;
  • Une grève du personnel de l’aéroport ;
  • Une défaillance des systèmes de la tour de contrôle…

La possibilité d’avoir entre 250 et 600 euros d’indemnité

Le montant des indemnités varie en fonction de la distance parcourue. La répartition se fait comme suit :

  • 250 euros pour les vols court-courriers ;
  • 400 euros pour les vols moyen-courriers ;
  • 600 euros pour les vols long-courriers.

Sachez que dans le cas où la compagnie vous a prévenu au moins deux semaines à l’avance de l’incident, vous ne pouvez prétendre à aucune indemnité.

L’indemnisation en cas de correspondance de vol

Lorsque vous devez changer de vol ou de compagnie avant d’arriver à destination finale, on considère la distance totale du vol pour estimer le montant de l’indemnité. Cette règle est valable même si les vols des différentes parties de votre trajet connaissent des retards inférieurs à 3 heures. Il suffit d’arriver à votre aéroport final avec un retard de 3 heures ou plus pour être éligible à un dédommagement.

Le droit à une prise en charge en cas d’incident de vol

Une compagnie aérienne sérieuse vous programmera un autre vol en remplacement du premier annulé retardé ou surbooké. Pendant que vous attendez, vous devez être pris en charge. Le transporteur doit en effet vous offrir de quoi manger et boire. De même, ce dernier vous permettra d’effectuer des appels et d’envoyer des messages électroniques. L’accès à une telle prise en charge n’est possible qu’après un délai minimum d’attente :

  • 2 heures ou plus pour les vols court-courriers ;
  • 3 heures pour les vols moyen-courriers ;
  • 4 heures pour les vols long-courriers.

La possibilité d’obtenir un remboursement billet d’avion

Lorsque votre attente excède 5 heures, la loi vous permet de faire une réclamation billet d’avion remboursement. Vous pourrez vous voir payer une partie ou la totalité du prix de votre billet selon le cas.

Le surclassement et le déclassement sur un vol de réacheminement

Lors d’un réacheminement de vol, on ne tient pas compte de la classe, mais plutôt des sièges disponibles. Si vous deviez voyager en classe inférieure et que les seules places disponibles sont en classe supérieure, la compagnie vous le concédera sans vous demander des frais supplémentaires. En cas de déclassement, vous pouvez par contre demander le remboursement (35 à 75 % du montant du billet).

Les documents nécessaires pour faire une réclamation vol retardé

Pour une réclamation vol retardé ou annulé, il est important de prévoir certains documents à savoir :

  • La carte d’embarquement ;
  • L’attestation de retard ;
  • Le billet électronique ;
  • La confirmation de réservation ;
  • Les reçus et factures de vos dépenses…

Avec ces documents, vous pouvez vous adresser directement au service client de la compagnie. Cette option étant peu concluante, on passe généralement par un intermédiaire qualifié tel que Indemniflight pour avoir gain de cause.

Le délai de prescription pour demander une indemnité vol retardé

Le délai de prescription est variable selon les pays. Il est par exemple de 5 ans en France et en Espagne alors qu’en Belgique il est de 1 an. On note par ailleurs que ce délai est rétroactif. Vous pouvez donc demander un remboursement pour un incident de vol produit sur les cinq dernières années.

Que retenir de ce top 10 des informations à savoir en cas d’incident de vol ? En cas de surbooking, de retard ou d’annulation de vol, les passagers ont droit à une indemnité sous certaines conditions. C’est le Règlement (CE) 261/2004 qui régit tous ces droits. Pour bénéficier des dédommagements prévus, il est cependant conseillé de passer par un intermédiaire tel que Indemniflight. Vous verrez ainsi vos chances d’avoir gain de cause décuplées.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.